miércoles, 1 de septiembre de 2010

Acte I “L´ESPRIT DE M´ZORA” (septembre 2009-aout 2010)









D'un bel échange et d'une rencontre spéciale à Valencia  avec Charley est née la première "rencontre de création multiculturelle de M'Zora".

Charley Case, Anne-Judith Van Loock et Emilio Gallego, avec l'inestimable collaboration de Guillermo et Javier Gallego, on célébrés la première rencontre de création lors de l' équinoxe d'automne à M'Zora , c'était le 20 et 21 Septembre 2009.L´idée naquit de continuer tous les ans, en se passant la relève de l' organisation des uns aux autres, invitant à chaque fois d'autres artistes.

Le cromlech de M'Zora reste encore peu étudié. Ci-joint un lien d' un article de Enrique Gozalves Cravioto de l'université de Castille de la Manche, vous y découvrirez une analyse de l'histoire du site, ses investigations archéologiques et quelques photos historiques très intéresantes.


L'endroit émane d'une magie particuliere. Ses pierres silencieuses, dont la pierre la plus haute d'environ 6 metres préside solonnelement le cercle,  ont inspirées nos créations. Les habitants de l'endroit ainsi que le préposé du site et guide, nous ont aportés la présence et chaleur humaine nécessaire. Des visiteurs en  furent les témoins improvistes.  Cette terre “traversée” par plusieur cultures  avec la magie alchimique qui en résulte,  fait désormais partie de nos coeurs.


1. L'esprit de M'Zora:

 Au coeur du cercle de pierre, nos tensions identitaires ne trouvent plus prise: nous sommes. Nous nous fondons dans le magma ancestral de l' être. Celui auquel nous essayons d'apporter créativité et vie. Là ou ce qui est trouvé est rendu au service de la continuité, dans ce désir d'acompagner harmonieusement un changement de cycle. Devenir ensemble ce bras artistique exemple de liberté au service de l'humanité et la multiculturalité sans frontières, au service  des êtres humains, de la planète et de l'univers...Notre respect pour le lieu et la terre d'accueil est total. Nous n'abîmons pas, nous posons délicatement quelques installations éphemeres qui, comme elles sont venues, s 'en vont. Leur souvenir reste dans nos coeurs. Leur trace est photographique. Nous ne sommes pas à la mode, nous ne vendons rien.




2. Les actions: 

durant la journée, Anne-Judith a apporté ses 'personages-pierres ' ( papier-maché). D'une manière magnifique ils ont dialogués en silence avec le lieu. Quelque chose d'ancestral naquit de la conversation...
Maraine de la rencontre de cette premiere année, Anne-Judith  est parvenue à faire la connection entre les mondes.









Charley et moi avons ramené des débris de "pateras" ( barques des immigrants clandestins qui traversent le detroit de Gibraltar...)
Les pieces de bois proviennent notament d un cimetiere de "pateras" pres de Cadiz, mais aussi d' Almeria, d'Asturias et de Larache...  D'abord Charley a construit une "fleur-etoile" autour d' une pierre levée, les pétales sont des restes d'embarcations. Cette fleur est un symbole, une offrande a nos ancestres, a partir des restes du drame humain elle prend vie dans la simplicité et le respect qui s'impose. Cette oeuvre surgie par magie  et hasard, n' avait pas ete prévue de  maniere si simple... Cette année charley et sa présence inspirante  sera avec nous pour aider au montage car lui aussi passe le baton aux artistes suivants...

Pour ma part, j'ai aporté les éléments  décrits ci-dessus, je n avais pas d'idée fermée mais seulement quelques intention a l'état d'esquisses mentales. J'ai construit deux installations. Dans la premiere,  j'ai voulu opposer macros et micros mondes, avec le souci de  mélanger harmonieusement matériaux importés et materiaux qui composent les lieux. J'ai donc réalisé un petit chemin constitué de pierres délicatement disposées sur l'une et l'autre  ancienne pierres du Cromelech mellees a quelques racines trouvées sur  la plage.... Dans un creux de l'Uted"(pierre levée principale du cercle de pierre), j'ai positionné un petit soldat (ah, T. Miralda!) que j'ai conservé de quand j'etait petit et avec lequel je jouais dans ma Larache natale (un brancardier) dans un creux de l'Uted"(pierre levée principale du cercle de pierre). Ce petit chemin de pierre conduit à un fragment de bois en forme de coeur trouvé sur la plage du cap d'Agathe.
Ma seconde proposition fut de poser au sol une succession de restes de pateras, disposés en forme spiralienne, depuis  le centre du cercle de pierres et s'ouvrant jusqu a rejoindre l' Uted, au haut duquel j'avais attaché le coeur de bois par deux fils-de- fer-veines, l' un rouge, l' autre bleu.
apres, on a  planté les bois dans la terre telle les pierres levées, en symbole de vie et renaissance.
La spirale évoque l'ouverture des chemins et la concience.
Cette année je coordinerai la rencontre et en j'en serai son parain, jusqu'a a mon tour confier le baton du relais a la fin de la rencontre
J' espere être capable de conduire les energies en une alchimie créative...


Guillermo a filmé la premiere rencontre en video, sans scénario, et il en a sorti un document important. Quant a Javier il a photographié avec bon oeil. Quelque chose restera de ces moments extraordinaire,a travers leurs differents regards...Cette année a nouveau, ils nous offrent leur présence et collaboration en tant que artistes-documentalistes.

Voila donc un résumé de de ce qui s'est passé dans le cercle,
je vous avais déja parlé de la tortue, gardienne des lieux, qui est cette année notre totem protecteur. Il y a encore beaucoup a raconter, les autres apporteront leurs nouveaux regards qui enrichiront le récit et aideront a  partager  l' 'Esprit de M'Zora”







Uxef Didiye, Aziz Amrani, Salima Abdel-Wahab et d'autres encore préparent déjà la rencontre de ces 20 et 21 septembre 2010 

Visiteurs du site soyez les bienvenues a découvrir nos humbles créations maist avant tout, ce haut lieu historique.
merci aux artistes, merci a nos hotes , merci a toi visiteur

Emilio Gallego
(traduction Ana Diaz et Charley Case)

2 comentarios:

  1. On sera TOUS ibi,

    Anne-Judith et les autres d/Asilah

    ResponderEliminar
  2. enhorabuena, francamente interesante. Emilio, tu esfuerzo ha valido la pena. Un abrazo desde Larache
    sergio

    ResponderEliminar